featured Post | article en vedette

Un vote pour les arts : Les élections 2014 de la Ville d’Ottawa

Artsvote_Accolade

Afin de déterminer les priorités culturelles, le Conseil des Arts AOE et le Conseil des arts d’Ottawa ont posé une série de questions à tous les candidats à la mairie. Les deux conseils encouragent tous les membres de la communauté des arts et de la culture à assister aux débats des candidats et de leurs posés ces questions.

Il y a eu beaucoup d’activité au bureau des élections d’Ottawa dans les jours précédant le 12 septembre 2014, la date butoir de la clôture de la période de dépôt de candidature pour le poste de maire et de conseillers. L’annonce tardive de la part des conseillers Hume et McRae concernant le fait qu’ils n’allaient pas se présenter aux élections a motivé un bon nombre de gens à déposer une déclaration de candidature au bureau du greffier. 10 personnes se sont portées candidats pour le quartier 16 – Rivière, et 9 pour le quartier 18 – Alta Vista.

Selon les prévisions, deux conseillers devaient être élus au poste par acclamation, mais à la clôture de la période de nomination il devint clair qu’il y avait une liste complète de personnes qui se sont déclarées candidates aux élections, et ce, pour chacun des quartiers.

Huit candidats se sont lancés dans la course à la mairie des élections du lundi 27 octobre. Afin de déterminer leurs priorités culturelles, nous avons demandé à chacun des candidats à la mairie de répondre à deux questions.

  1. La Ville d’Ottawa a approuvé le Plan d’action renouvelé pour les arts, le patrimoine et la culture (2013-2018). Si vous êtes élus, allez-vous adhérer aux stratégies et actions que ce plan recommande ? 
  2. Lors de votre prochain mandat au conseil municipal, quels sont vos projets prioritaires axés sur les arts, le patrimoine et la culture, et qu’allez-vous faire pour les réaliser ? 

Nous avons reçu quatre réponses qui sont indiquées ci-dessous. Les candidats Maguire, Pyrah, St. Arnaud et Wood n’ont pas répondu à notre demande.

Les candidats à la mairie de la Vile d’Ottawa discutent les arts et la culture

Bernard Couchman est au courant du plan d’action et il appuie sa mise en œuvre. Il encourage des suivis périodiques afin de veiller à ce que le plan répond toujours aux besoins de la communauté artistique changeante. Il a souligné l’importance d’espaces créatifs et du soutien financier qui peut alimenter l’exploration de diverses formes artistiques par les artistes individuels.

Ses priorités d’ordre culturel consisteraient à travailler de concert avec les artistes des Premières nations et établir des collaborations avec d’autres communautés culturelles. Il croit que la communauté culturelle de notre ville devrait être considérée dans une perspective plus globale et que les arts ont un rôle à jouer dans chacune de ses quatre priorités électorales, qui sont la santé, l’éducation, l’économie et l’environnement. Il a aussi précisé que les nouvelles technologies doivent être intégrées dans les projets futurs de la capitale, ainsi elles amélioreront les espaces culturels interactifs.

Anwar Syed a déclaré qu’il respecterait les stratégies et prévisions de fonds recommandées jusqu’en 2018.

Ses priorités d’ordre culturel seraient de s’assurer que la planification future est plus inclusive afin de refléter la diversité multiculturelle et multilingue d’Ottawa.

Afin de réaliser ce but, il chercherait à construire des ponts et à instaurer une meilleure compréhension entre les différents groupes.

Jim Watson appuie bien évidemment le Plan d’action pour les arts, le patrimoine et la culture que le Conseil municipal a adopté en 2012. S’il est réélu, il a l’intention de poursuivre les stratégies et le plan d’action qui ont été énoncés par le Conseil. Le secteur des arts et de la culture à Ottawa est essentiel au bien-être social et économique de cette ville. Outre la créativité artistique qui contribue énormément à la communauté, ce secteur crée du travail pour près de 10 000 résidents et génère directement ou indirectement plusieurs millions de dollars en activité économique locale. Près de 5000 de ces résidents travaillent activement comme artistes dans notre communauté. L’investissement public dans le domaine des arts et de la culture est sensé tant au point de vue artistique que du point de vue économique.

Le Plan d’action renouvelé pour six années s’appuie sur les forces d’Ottawa, représente son identité unique et authentique, vise à susciter un sentiment de fierté en faisant d’Ottawa une ville culturelle et dynamique, et il établit un cadre d’action visant à mobiliser les opportunités. Watson appuie pleinement les quatre éléments fondamentaux de ce plan : célébrer l’identité culturelle unique d’Ottawa et donner à tous l’accès à la culture ; préserver les lieux et espaces culturels et créatifs et encourager leur développement ; faire connaître la culture locale vibrante et l’identité unique d’Ottawa ; et investir dans la culture locale et renforcer le leadership culturel.

Si réélu maire, il a l’intention de poursuivre les objectifs de ce plan. L’élément-clé et le projet principal seront le réaménagement de la Cour des arts et l’agrandissement de la Galerie d’art d’Ottawa. Il remarque que cette initiative de 100 millions de dollars, qui inclut 40 millions de dollars d’investissement public ainsi qu’un projet du secteur privé de 60 millions de dollars, s’est longtemps fait attendre. Il est particulièrement fier du Conseil municipal qui s’en est tenu à ce projet et qu’aujourd’hui nous pouvons enfin affirmer que nous allons prochainement avoir un nouveau joyau au centre-ville, et ce, juste à temps pour les célébrations du 150e en 2017. Ce nouveau site sera un véritable lieu de rassemblement pour notre communauté artistique florissante – un centre favorisant l’activité artistique. Il va également renouveler et dynamiser une partie du centre-ville qui en a grandement besoin et, ce faisant, deviendra un élément essentiel de la revitalisation du centre-ville qui est en cours. Bref, il s’agira d’une preuve visible de l’importance que la ville accorde aux arts.

Lors de son prochain mandat, il continuera à collaborer de pair avec des organismes aux quatre coins de la ville afin de fournir, selon les moyens de la Ville, l’appui nécessaire pour stimuler le secteur culturel. Par exemple, la Ville continuera à travailler avec La Nouvelle Scène alors qu’elle complète l’expansion de l’offre des services auprès de la dynamique communauté francophone d’Ottawa.

De même, la Ville continuera à travailler avec près de 300 organismes culturels sans but lucratif afin d’appuyer la création, la production et la présentation d’œuvres d’art, de festivals, de foires et d’activités patrimoniales, de programmes et services tant pour les résidents que pour les visiteurs.

Au cœur des efforts de la Ville vis a vis les arts et la culture est l’opération continue de ses installations culturelles, dont quatre théâtres, quatre musées, sept galeries d’art, les archives de la Ville, deux centres offrant des programmes artistiques pédagogiques, trois ateliers d’artistes et deux centres multidisciplinaires (dont la Cour des arts), deux bâtiments et dix espaces extérieurs à Lansdowne. Ces lieux demeureront au cœur des efforts de la Ville.

Selon Watson, il est juste de dire qu’il a dirigé une administration qui a considéré la communauté artistique comme une priorité. S’il est réélu, il va prendre appui sur le progrès déjà réalisé. Il affirme qu’ensemble nous allons continuer à cultiver l’importance des arts et de la culture dans notre communauté.

Robert White a répondu que, en supposant que la Ville d’Ottawa peut financer les stratégies et les actions recommandées, il soutiendrait les propositions du Plan 2013-2018. Il a également remarqué qu’il appuie pleinement l’investissement de fonds publics dans le secteur des arts et de la culture dans la capitale nationale.

Le financement des arts et de la culture à Ottawa présente des avantages pour la Ville et White n’est aucunement contre l’augmentation des investissements dans le domaine des arts et de la culture à Ottawa si cela facilite l’atteinte de son objectif premier qui est l’augmentation de l’assiette fiscale et des emplois pour les résidents de la ville. Le secteur de la culture et des arts représente des débouchés d’affaires très intéressantes pour de petites et de grandes entreprises et ce type d’investissement est essentiel aux marchés de croissance que nous voulons continuer à développer. Nos résidents disposent de revenus disponibles à dépenser sur du divertissement de qualité dans le secteur des arts et du spectacle. Ce domaine contribue ainsi à la croissance économique.

Il est un ardent partisan lorsqu’il s’agit d’investissement et des politiques de soutien à l’art et à la culture. Il reconnaît l’importance de considérer une règlementation réduite et une baisse des impôts pour la communauté artistique afin de favoriser l’activité économique et la création d’emplois.

Une scène culturelle et une communauté artistique prospère vont relancer notre économie défaillante et le moral de nos résidents. Des investissements mûrement préparés dans ce domaine ne comportent aucun inconvénient.

Nous tenons à remercier les candidats qui ont répondu à nos questions.

Dans le prochain envoi portant sur les élections, le Conseil des arts d’Ottawa et le Conseil des arts AOE examineront six quartiers d’Ottawa qui n’ont pas de candidat qui cherche à se faire réélire au Conseil municipal.



8 octobre 2014

Cet article a été écrit par Peter Honeywell, le Conseil des arts d’Ottawa et le Conseil des Arts AOE

Thanks for sharing / Merci d’avoir partagé!

About The Author / À propos de l’auteur


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *